Inquiétudes au collège Jean Macé

04 février 2015

 

La réunion qui avait lieu ce jeudi 15 janvier au collège était tendue. Il s’agissait pour M. Catoir, Directeur Académique Adjoint, de venir répondre aux inquiétudes de voir le collège Jean Macé sortir du dispositif « Eclair » pour passer en REP+ (réseau d'éducation prioritaire), cela causant une perte de moyens financiers comme humains.

 

La politique d’éducation prioritaire a pour objectif de corriger l’impact des inégalités sociales et économiques sur la réussite scolaire par un renforcement de l’action pédagogique et éducative dans les écoles et établissements des territoires qui rencontrent les plus grandes difficultés sociales.

Cela apporte des moyens humains, financiers et matériels complémentaires pour aider les enfants en difficulté.

 

Entourés de Mme Duez, Principale du collège et M. Delplanque, Principal Adjoint, les élus, l'Educateur de Prévention de la ville et les parents ont fait connaître leurs demandes à M. Catoir.

 

Pour les élus, représentés par M. Brogniet premier Adjoint, il y a une incompréhension de cette décision car le dispositif éclair a permis une amélioration des résultats et une baisse des incivilités. Faire aujourd'hui machine arrière c'est risquer de retomber dans les anciens problèmes que rencontrait le collège. L'objectif est d'éviter la fuite vers le privé en prouvant la qualité de l'enseignement fournie par le collège et son équipe enseignante.

La volonté de tous est de poursuivre le travail engagé dans le dispositif durant 4 ans comme il était prévu au départ et pas un arrêt anticipé appuyé sur des chiffres contestables.

Pour l'Adjoint au Maire, c'est un travail global sur la commune, dans l'éducation, la sécurité, le logement et l'accompagnement des familles, pour le bien être des jeunes et des Bruaysiens.

Une motion a été votée au Conseil Municipal et transmise à l'Académie. (vous retrouvez la motion en téléchargement ci-dessous)

 

L'Educateur de Prévention a ensuite fait part de son travail avec ces jeunes du collège. Il intervient essentiellement dans le dispositif de réussite éducative (DRE) dans lequel il met en place un accompagnement éducatif sous forme individuelle ou collective. Il rencontre les parents et propose des solutions à la problématique repérée. Un lien très étroit est mis en place depuis quelques années avec l'équipe pédagogique du collège et la ville, notamment grâce au dispositif éclair.

Christophe Hego s’étonne aussi de cette sortie aussi rapide, sur la base de chiffres qui ne sont apparemment pas les bons. 70 jeunes (dont 22 au collège sont suivis dans le dispositif de réussite éducative) comment continuer à travailler avec eux ?

C'est déjà compliqué avec les moyens actuels et cela va mettre en péril le travail mis en place avec le préfet des études, surtout les actions autour de la lecture et l'écriture.

 

Les parents d’élèves sont intervenus pour lire un courrier qui a été transmis ensuite au Directeur Académique Adjoint. (vous retrouvez l'intégralité du courrier en téléchargement ci-dessous).

Ces derniers tiennent aux classes à effectif réduit pour la qualité de l'accompagnement des enfants, aux moyens donnés pour la réalisation des projets et ils précisent que sans le dispositif éclair il sera difficile de maintenir ces conditions, dans un contexte social déjà difficile. La réalité du terrain ne correspond pas à celle de la carte académique.

 

Le Directeur Adjoint d'Académie a clôturé la réunion en tentant de rassurer les élus et parents autour de la table.

La carte est revue tous les 4 ans et l'idée de départ est bien de sortir du dispositif éclair pour passer en Rep+, cela prouve qu'il y a des avancées, que les indicateurs sont plutôt bons et que le collège va mieux. Dans quelques années la carte sera ré étudiée avec des critères plus fins, puisque les actuels sont contestés, mais ce sont ceux du ministère. Des décisions seront prises, mais il paraît impossible aujourd'hui de revenir en arrière. Certains établissements passent en REP, d'autres en Eclair, et il faut avoir une vue d'ensemble, avoir un travail équitable entre les collèges.

L'état est obligé d'avoir une politique académique, voir nationale et on ne pourra donc pas revenir sur des cas particuliers. Il est vrai que cela va vous faire passer de 3 postes à 1,5 postes et s'accompagner d'une baisse de moyens, mais il faudra travailler avec les équipes éducatives, il y a un accompagnement qui va être fait. Vous devez travailler par rapport aux moyens donnés et faire en sorte que le collège continu son travail actuel pour le bien des élèves, c'est aussi la volonté de l'Académie.

 

LVB_9013 LVB_9013  IMG_9014 IMG_9014  IMG_9015 IMG_9015  IMG_9019 IMG_9019  IMG_9022 IMG_9022  

 

 

Le mercredi 04 février 2015, des parents et professeurs s'étaient réunis devant le collège pour manifester une nouvelle fois leur mécontentement devant cette injustice. Le cortège de manifestants s'est ensuite dirigé vers la Mairie, accompagnés de Mme le Maire et des élus de Bruay, d’André Lenquette, maire de Beuvrages et de Fabien Roussel, représentant le député Alain Bocquet, retenu à Paris.

 

IMG_9953 IMG_9953  IMG_9950 IMG_9950  IMG_9957 IMG_9957  IMG_9959 IMG_9959  IMG_9987 IMG_9987  IMG_9991 IMG_9991  IMG_9993 IMG_9993  IMG_9996 IMG_9996  IMG_9997 IMG_9997  IMG_0006 IMG_0006  

 

Photos : Guillaume Huart - Ville de Bruay sur l'Escaut