Les Bruaysiens et la guerre 39-45

Voici l'histoire de quelques Bruaysiens morts pendant la guerre 39-45.

Informations fournies par Jean-Pierre Dhesse, Historien Local dans le cadre d'une demande pour la revue municipale de notre ville jumelle Waltershausen (Allemagne), inspiré par le livre de Raymond Durut "Douze siécles d'histoire"

 

 

LA FAMILLE FARINEAU

 

Plusieurs membres de cette famille s ’ étaient engagés dans la RESISTANCE :

                Arthur FARINEAU âgé de 64 ans en 1940 et ses deux fils Arthur 40 ans et Léon 37 ans, époux de Clémentine DECKER.

En Août 1944, ils se préparent à exécuter un plan consistant à neutraliser les mouvements des PANZERS sur les grands itinéraires et à empêcher l’ arrivée de renforts lors de la retraite allemande. Ils acceptent de cacher chez eux des armes et de munitions. Ils seront dénoncés et par la suite affreusement mutilés et torturés : cheveux arrachés , poitrine défoncée.

Le 31 Août 1944 , ils sont fusillés. Tous les quatre recevront la  LEGION D’ HONNEUR avec cette citation : «  Belles figures de la résistance Française qui, animées des plus pures qualités patriotiques, ont fait preuve d ’ un cran admirable au cours des différentes mission qui leur ont été confiées. »

 

 

CUVELIER PIERRE

Né en 1919, cet instituteur adhère au mouvement de résistances «  FORCES FRANCAISES DE L’ INTEREIUR «  F.F.I dans le Valenciennois. IL participe activement à des actions de sabotage, à la rédaction de tracts et à l’impression de journaux clandestins. On lui doit l’ un des plus beaux sabotages de la régions du Nord : la destruction d’ une écluse à Douai. IL est arrêté le 27 AOÜT 1944 à BRUAY SUR L’  ESCAUT où réside sa famille, il avait commis l’ imprudence de circuler à vélo , ce qui était interdit à ce moment là. Il devait devenir sous-préfet de Valenciennes à la libération . Il sera exécuté de plusieurs balles dans la tête par deux Felgendarme le 29 août à Préseau prés de Valenciennes.

Il était le gendre de SERAPHIN BOURSE ; PIERRE CUVELIER  repose aujourd’ hui dans la plus grande discrétion au cimetière de BRUAY SUR L ESCAUT.

 

SERAPHIN BOURSE

 

Travaillant à la mine, il apporte une aide précieuse aux résistants chargés de sabotage en leur fournissant explosifs et matériel. Il héberge des résistants traqués par la GESTAPO. Il est arrêté, en même temps que son gendre PIERRE CUVELIER le 27 AOÜT 1944 et est interné au  camps de BUCHENWALD.

Rentré à Bruay le 8 Mai il y décède le 31.

 

 

EMILE VERDAVAINE

 

Né en 1880, Emile VERDAVAINE est secrétaire général de la mairie. IL établit de fausses cartes d’identité, des cartes ravitaillements pour les résistants recherchés par la GESTAPO. Il fait installer dans l’école maternelle en construction un important dépôt d’  arme. Surveillé par la GESTAPO, il est arrêté le 28 août 1944 et transféré à Buchenwald. Rentré le 1er mai 1945, il meurt le 30 juin.

 

LUCIENS MARS

Lucien Mars né en 1903 travaille à la gare de BRUAY. Dés le début de l’occupation , de nombreuses réunions de résistant se déroulent à son domicile. Son groupe attaque un camp,  résiste à Bruay et effectue des sabotages de camions dans les garages allemands. Se sachant recherché, il change souvent de domicile tout en continuant à distribuer journaux et tracts, mais aussi armes et explosifs. IL échappe à tous les pièges tendus par la GESTAPO. Il finit par être reconnu par un interprète polonais PLATSEK.

Arrêté le 19 Mai 1944, il est torturé affreusement jusqu’  au 27 août. Il est interné puis transféré sur une île de la Baltique ORANIENBOURG  où il meurt le 27 février 1945.

 

ALPHEE DELANNOY

 

Alphée Delannoy, maire de Bruay avait été inquiété dès 1940 par la GASTAPO sous prétexte que du matériel et des chevaux abandonnés par l’  armée Française avait été découverte dans une ferme de la commune. En Octobre 1941, l’ armée allemande fouille son domicile et y découvre des armes personnelles camouflées.

Faute de soins, il meurt le 31 août 1943 dans les geôles du camp de DIETZ – SUR – LAHN, province de HESSE – NASSAU.

 

ABEL HOUDART

 

Abel Houdart cheminot, opère de nombreux sabotages à la gare de Valenciennes. Dénoncé, il est arrêté et déporté à BUCHENWALD ; Il y décède quelques jours après la libération de ce camp de déportation.

 

GASTON BERNIER ET LUCIEN LIPKA :

DES ENFANTS MASSACRES

 

Gaston BERNIER, un jeune d’ une vingtaine d’ années, refuse de travailler pour l’ Allemagne ( S.T.O) et doit se cacher chez ses parents où des amis. Il rentre dans la RESISTANCE et effectue des sabotages dans les voies ferrées.

Lucien LIPKA, né en 1928, s’ engage à l’ âge de 16 ans dans la RESISTANCE  ( F.F.I) où il exécute des coups de main et des sabotages. Il est arrêté le 15 août 1944, est interné à ORANIENBOURG , puis gagne le camp de ALLACK. Sur la route, il tombe d’ épuisement et est abattu par les S.S le 10 avril 1945. Sa dépouille n’ a pu être retrouvée .

 

ANDRE ET JEAN TAILLEZ

 

Les deux frères TAILLEZ  ont appartenu au mouvement de résistance du Front National. Ils distribuent tracts et journaux.

Le 14 Juillet 1943, ils sont surpris en train de pavoiser le monument aux morts. Jean sera interné en Mars 1944 au camp de BUCHENWALD , quant à André , interné à BERGEN – BELSEN, il y décède à 25 ans le 20 Avril 1945.

 

EDOUARD BENKENNE 

décède en avril 1945, à 37 ans, au camp de de NEUENGAMME ;

 

MARCEL DEGETZ   

 

décède au camp de BERGEN – BELSEN le 19 Mars 1945 à 50 ans.

 

JEAN BAPTISTE ET ALBERT MARCHETTI  

 

Arrêtés  lors de la grève des mineurs en 1941. Sont morts en déportations.

 

JOSEPH MIZERA  

 

distribue des journaux et effectue des sabotages/ Traqué par la GASTEPO , il est arrêté en Belgique et fusillé à la prison de Bruxelles.

 

N.B : LIBERATION de BRUAY LE 2 SEPTEMBRE 1944.

 

 

RESISTANCE : Nom donné à l’action clandestine menée par des organisations de citoyens qui se sont opposés à l’ occupation de leur pays par l’ Allemagne.

 

heros heros  

 

 

 

 

durut durut  

Vous pouvez retrouver plus d'informations sur les Bruaysiens et la guerre (14/18 et 39/45) dans le livre de Raymond Durut, disponible dans notre médiathèque municipale