2014 : une année doublement commémorative

05 décembre 2014

 

2014 est une année référence pour les commémorations nationales. En effet, après le 11 novembre dernier, c’est le 5 décembre qui a été déclaré journée officielle d’hommage aux morts pour la France pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie que nous nous remémorons aujourd’hui.

 

Un hommage poignant aux victimes de la terreur.

 

Devant le monument aux morts, Sylvia DUHAMEL, Maire de la ville avait invité les anciens combattants à rendre hommage aux victimes civils et militaires qui ont fait preuve de courage, à en donner leur vie pendant la guerre d’Algérie.

Sous une pluie battante, Patrick Decroix, adjoint aux fêtes et à la culture, a lu le message officiel du secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants et à la mémoire, Jean-Marc Todeschini : « La guerre d’Algérie […] fit des centaines de milliers de morts et causa le départ vers la métropole de centaines de milliers de rapatriés et de harkis coupés de leur terre natale par un conflit qu’ils n’avaient pas voulu et dont ils portent la mémoire ». Ce message a aussi pris la forme d’un appel à l’apaisement : « Aujourd’hui, 60 ans après la Guerre d’Algérie, l’heure à la transmission de cette mémoire mais aussi à la réconciliation ».

 

2014 : une année particulière de reconnaissance

 

En ce centenaire du début de la première guerre mondiale, nous commémorons aussi le 52ème anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie. A cette occasion, Gérard Ribeaucoup, président du Cartel des Anciens Combattants de Bruay a proclamé le message de la fédération nationale des combattants prisonniers de guerre et combattants d’Algérie, Tunisie et Maroc. Par ce message, il a rendu hommage aux trois soldats bruaysiens morts en Algérie (Raymond Canonne, Henri Lavie, et Elis Lechifflart), et plus particulièrement à leur frère d’armes inconnu « mort pour la France », qui « a rejoint, le 16 octobre 1977, à Notre-Dame de Lorette, ses glorieux aînés. Il repose dans la crypte de la Nécropole nationale qui réunit pour l’éternité les tombeaux des soldats anonymes qui symbolisent, pour chacune de leur génération, les drames des conflits majeurs du XXème siècle ».

Avant le retentissement de notre hymne national, La Marseillaise, les protagonistes ont déposé leur gerbe au pied de la stèle commémorative.

 

IMG_7873 IMG_7873  IMG_7879 IMG_7879  LVB_7876 LVB_7876  

 

Photos : Guillaume Huart - Ville de Bruay sur l'Escaut